La France est-elle en train de se doter d’un parc immobilier incompatible avec ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre ?

Pour lutter contre le réchauffement climatique, la France ambitionne de diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Elle doit donc réfléchir à l’une de ses premières dépenses énergétiques : le chauffage des bâtiments résidentiels et tertiaires. Chaque système de chauffage retenu dans le résidentiel tertiaire neuf sera en effet celui des 20 à 25 prochaines années ; les choix réalisés aujourd’hui dans les nouveaux logements nous engagent pour le siècle à venir. Il est donc important de comprendre ce qui motive (ou décourage) celui qui prend la décision du système de chauffage. Notre association Energies et Avenir a donc présenté le 4 octobre les résultats d’une enquête réalisée par la société Batim-Etudes auprès des maîtres d’ouvrage, particuliers et professionnels concernant le choix du système de chauffage dans la construction neuve résidentielle.

       

Cette étude montre que les préoccupations écologiques et de confort en matière de chauffage pèsent peu face aux questions de financement. Une forte majorité de particuliers et de constructeurs/promoteurs choisissent leur mode de chauffage en fonction du coût d’installation, à l’avantage de systèmes fortement émetteurs de gaz carbonique et peu compatibles avec les énergies renouvelables, comme le chauffage électrique direct. Notre enquête montre pourtant que particuliers et professionnels considèrent qu’un système de chauffage performant allie le confort, une facture minimum et l’utilisation des énergies renouvelables.
 
Près de 7 particuliers sur 10 auraient pourtant souhaité une solution utilisant la géothermie ou le solaire, alors que ces deux solutions ne représentent que 20 % des systèmes finalement retenus, le solaire étant quasiment absent dans le système de chauffage (1 %)… 

Pour consulter les résultats complets de l’étude, cliquez ici.

Energies et Avenir et le Grenelle de l’Environnement : trois propositions pour atteindre le Facteur 4

Energies et Avenir souligne la nécessité de rééquilibrer la répartition entre système de chauffage électrique direct et chauffage central à eau chaude dans le bâtiment neuf et de la préserver dans l’ancien, en modernisant les systèmes en place. La boucle à eau chaude présente l’avantage d’être compatible avec les énergies renouvelables (géothermie, solaire, bois/biomasse, agrocombustibles…). Il permet également de changer d’énergie sans changer d’installation. Enfin, il est porteur d’économies d’énergie grâce aux équipements performants d’aujourd’hui (chaudières à condensation, pompes à chaleur, cogénération…) et de demain (micro-cogénération,  pile à combustible, hydrogène…).
Dans cette chasse aux émissions de CO2, Energies et avenir fait trois propositions :
- La création d’un Observatoire officiel des émissions de CO2 des différents systèmes de chauffage. Il permettra d’établir une base informative et référentielle, fiable et régulièrement actualisée, à destination des pouvoirs publics et du grand public.
-  La mise en place de labels de haute performance énergétique et environnementale qui, alliés à  des incitations financières favoriseront l’installation des matériels les plus performants dans le neuf.
- Une réglementation encourageant la maintenance des systèmes de chauffage dans l’existant et leur remplacement par des matériels performants, grâce à des d’incitations fiscales équitables.

Pour vous informer sur les positions d’Energies et Avenir, visitez notre espace « En savoir plus sur le Grenelle » sur notre site Internet.

Promouvoir le chauffage durable auprès des utilisateurs

Energies et Avenir a réalisé un dépliant destiné aux fabricants, négociants, installateurs et autres professionnels de la filière du chauffage à eau chaude. Ce document récapitule de manière pédagogique ses atouts et ses arguments, souvent méconnus du grand public.
Pour consulter le dépliant, cliquez ici.

Professionnels du chauffage durable, participez aux forums régionaux organisés en octobre dans le cadre du Grenelle de l'Environnement. Pour connaître les dates des forums régionaux, cliquez ici.


www.energies-avenir.fr



((remove)) pour vous désinscrire ((open))