Un Guide d’entretien des chaudières pour accompagner les professionnels et valoriser leur rôle de conseil

A l’occasion d’une matinée d’information qui s’est tenue le 11 décembre dernier à la Fédération Française du Bâtiment devant un grand nombre de professionnels du secteur, Energies et Avenir a présenté son Guide « Fiches Techniques Entretien des Chaudières », un outil développé afin de renforcer et valoriser le conseil des professionnels. Ce Guide répond aux exigences du nouveau cadre réglementaire sur l’entretien des chaudières dont la puissance nominale utile de fonctionnement est comprise entre 4 et 400kw. Cette réglementation s’inscrit dans l’esprit du Grenelle en termes d’économie d’énergie et de réduction des émissions de CO2.

Réaffirmant la nécessité de conseil d’un professionnel dans le cadre de l’entretien des chaudières, ce nouveau cadre réglementaire vient préciser l’actuelle réglementation thermique. En effet, si l’entretien annuel des chaudières est déjà obligatoire, la mission de conseil des professionnels est aujourd’hui formalisée. Ainsi, à chaque visite d’entretien, une fiche d’attestation sera remise au commanditaire, indiquant l’état de la chaudière, son rendement énergétique et préconisant des conseils pour améliorer l’usage ou le fonctionnement de la chaudière et ainsi réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2.

L’édition du Guide Fiches Techniques Entretien des Chaudières reflète l’engagement et la volonté de la filière de la boucle à eau chaude, de proposer un outil permettant d’accompagner les professionnels dans les différentes étapes de contrôle et d’entretien des chaudières ainsi que dans leur mission de conseil auprès des particuliers, notamment en formulant des recommandations de qualité les mieux adaptées à chaque utilisateur.

Les fédérations assureront une large promotion de ce Guide auprès des professionnels au travers de leurs réseaux locaux : le Guide d’Energies et Avenir sera soit édité soit présenté dans le cadre des nombreuses formations. Certaines fédérations assureront également la reproduction et la diffusion des fiches d’attestation figurant à la fin du Guide Energies et Avenir auprès de leurs adhérents notamment des entreprises d’entretien et de maintenance.

Les opérations de maintenance et de contrôle sont déjà réalisées par les professionnels. L’entretien annuel des chaudières permet d’optimiser les capacités des systèmes de chauffage tout en vérifiant la sécurité de son fonctionnement. Selon l’ADEME, grâce à un entretien régulier de la chaudière, sa durée de vie est de 2 à 3 fois plus longue et le nombre de pannes est divisé par 5. Enfin, ce sont 8 à 12% de combustibles consommés en moins. La généralisation de la maintenance et de la modernisation des équipements permettrait de réduire de 25 à 30% les émissions de CO2.

Au-delà, le chauffage à eau chaude est un choix vertueux de par son ouverture en permettant d’accueillir les technologies et les énergies de demain. Les systèmes à eau chaude offrent, en effet, un fort potentiel aussi bien en termes de baisse de la consommation énergétique qu’en matière d’amélioration environnementale. Ainsi, ces systèmes représentent une solution d’avenir avec de nombreux avantages : ils sont performants (confort, coût, maîtrise de l’énergie), adaptables aux technologies et aux énergies de demain et accueillent très facilement les énergies renouvelables, dont le solaire thermique avec des solutions combinées et performantes pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

****************************************************

Une nouvelle occasion pour la contribution carbone d’être non discriminatoire et d’avoir un réel impact sur la consommation et les émissions de CO2

Après la décision du Conseil Constitutionnel d’invalider le projet de contribution carbone, Energies et Avenir s’est exprimé afin de demander qu’un signal prix clair soit envoyé au consommateur pour lutter efficacement contre les émissions de CO2 dans le respect des principes du Grenelle de l’environnement.

Le Conseil Constitutionnel fonde sa décision, entre autres, sur l’exonération de la contribution carbone, non justifiée, des centrales thermiques produisant de l’électricité. Cette exemption instituait une discrimination entre les différentes énergies pour le chauffage et la production d’eau chaude. En effet, en dehors des énergies véritablement renouvelables (géothermie, solaire, bois…), l’ensemble des énergies utilisées pour le chauffage et l’eau chaude sont émettrices de CO2.

Ainsi, si l’électricité produite en France est en moyenne faiblement émettrice de CO2 en raison de la prépondérance du parc nucléaire et hydraulique, il n’en est pas moins vrai que l’électricité consommée notamment pour le chauffage et l’eau chaude crée des périodes de pointe qui sollicitent les centrales thermiques à flamme et les importations d’électricité qui émettent de grandes quantités de CO2 (42 millions de tonne de CO2 par an – source ADEME).Ainsi, pour garantir un traitement équitable entre les différentes énergies, il est essentiel que l’électricité soit assujettie à la contribution carbone et, surtout, que celle-ci soit visible pour le consommateur final.

Energies et Avenir demande donc que le nouveau projet de contribution carbone ne se limite pas à taxer uniquement les moyens de production mais envoie également, par un traitement équitable des énergies, un signal prix clair quant au réel contenu CO2 de toutes les énergies, cela par une répercussion de la taxe jusqu’au consommateur afin que celui-ci comprenne que toute l’électricité consommée n’est pas neutre en CO2.

Rappelons en effet que les objectifs du Grenelle et de la contribution carbone sont de réduire les émissions de CO2 et la consommation d’énergie dans le bâtiment et d’y associer davantage les énergies renouvelables. Le système de boucle à eau chaude est à ce titre particulièrement adapté notamment pour accueillir le solaire thermique ou la chaleur d'origine renouvelable par exemple.

****************************************************

Rendez-vous

Energies et Avenir

www.energies-avenir.fr



((remove)) pour vous désinscrire ((open))