Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité.
En savoir plusOK

Presse

24 octobre 2016

La maintenance des installations de chauffage : premier acte des économies d’énergie

Malgré l’obligation règlementaire, 3 millions de chaudières ne sont pas entretenues en France


Dans le débat sur la rénovation énergétique des bâtiments, la question de la maintenance des équipements de chauffage est trop souvent oubliée. Or, malgré les gains de performance énergétique associés à la rénovation, le gain sur la facture dépendra toujours du comportement du consommateur.

A partir du constat que 3 millions de chaudières ne sont pas entretenues en France, l’association Energies et Avenir, a organisé le 19 octobre dernier un petit-déjeuner débat intitulé « la maintenance des installations de chauffage : premier acte des économies d'énergie».

Le débat, qui réunissait Philippe MEON, Président d’Energies et Avenir, Jean-François MARTY, vice-président de l’UECF et Roland BOUQUET, membre du bureau exécutif du SYNASAV, a permis de convenir qu’il est nécessaire de briser le mythe selon lequel « ça marche tout seul » en communiquant massivement auprès du particulier et de la filière.

Un constat saisissant : 3 millions de chaudières non entretenues en France

En introduction, Roland BOUQUET a présenté les résultats d’une enquête menée en 2015 par l’institut BVA et commandée par le SYNASAV. Portant sur un panel de plus de 2000 particuliers, les résultats montrent que 3 millions de chaudières ne sont pas entretenues en France alors même que l’arrêté du 15 septembre 2009 prévoit un entretien annuel des systèmes dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts.

Le constat est d’autant plus amer, selon Roland BOUQUET, que l’entretien de ces 3 millions de chaudières représenterait la création de 6000 emplois, qui plus est non délocalisables.

Briser le mythe du « ça fonctionne tout seul »…

Un lien de causalité a rapidement été trouvé par les participants au débat entre l’absence d’entretien et le mythe du « ça fonctionne tout seul ».

Les intervenants l’ont tous affirmé, le bénéficiaire d’un contrat d’entretien peut profiter de l’entretien annuel de son installation, des conseils avisés d’un professionnel de la maintenance, et du déplacement gratuit d’un technicien en cas de panne. Comme le rappel le livret d’entretien d’Energies et Avenir, nombre de ces opérations ne sont pas couvertes par la garantie de l’appareil.


22 juin 2016

Philippe Méon, nouveau Président d'Energies et Avenir

Lors de son Conseil d'Administration, l'association Energies et Avenir, a élu Philippe Méon au poste de Président. Il succède à Hervé Thelinge qui occupait cette fonction depuis 2007. 

Philippe Méon déclare : « Le bâtiment est au cœur des enjeux de la transition énergétique et les systèmes de chauffage demeurent l’un des axes principaux en matière de réduction des consommations. Depuis de nombreuses années, Energies et Avenir contribue activement, grâce à ses nombreuses études, à démontrer la pertinence du système de chauffage à eau chaude qui offre à la fois évolutivité, performance et qui est capable d’accueillir, seul ou en complément, les énergies renouvelables. Avec plus de 300 000 emplois locaux non délocalisables, notre filière est également un acteur économique majeur mobilisé pour développer des solutions efficaces et garantes d’un mix-énergétique équilibré. Je suis fier de prendre la présidence d’Energies et Avenir et de contribuer ainsi au rayonnement du système de chauffage et d’eau chaude sanitaire auprès des professionnels et des pouvoirs publics. »

 

Diplômé de l’ESSCA, Expert-Comptable, Philippe Méon a débuté sa carrière dans un cabinet Brestois. En 1988, il rejoint la société Geminox en tant que Directeur administratif et financier. Il poursuit ensuite toute sa carrière dans le secteur de la thermique. En 1995, il est nommé Directeur Général de Geminox, alors filiale d’e.l.m. leblanc et elle-même rachetée par le groupe Bosch en 1996. En 2002, Philippe Méon est nommé Président d’e.l.m. Leblanc et devient ainsi responsable de l’ensemble des activités thermo-techniques du groupe Bosch en France jusqu’à la fin de sa carrière en février 2016. Il a également été trésorier d’UNICLIMA, Syndicat des Industries Thermiques, Aérauliques et Frigorifiques, pendant plusieurs années.  

Le Conseil d’Administration a également renouvelé Patrick Thevenard (Alliance Solutions Fioul) au poste de vice-président et Joël Pedessac (CFBP) comme trésorier de l’association.


7 octobre 2015

Énergies et Avenir présente sa roadmap technologique résidentielle 2015-2020
« Produits et systèmes énergétiques des marchés résidentiel, individuel et collectif, neuf et existant »

Au travers de sa roadmap technologique, l’association Énergies et Avenir, qui regroupe l’ensemble des professionnels des systèmes à eau chaude pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, propose aux pouvoirs publics et aux professionnels un état des lieux des systèmes et technologies actuels et futurs pour accompagner la mutation de la filière et les prises de décisions.


La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, récemment adoptée, fixe des objectifs ambitieux en matière de politique énergétique nationale à l’horizon 2050 avec, notamment, la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre, et la réduction de 50% de la consommation énergétique. Ce dernier objectif représente, dès l’horizon 2020, un enjeu majeur pour le secteur du bâtiment résidentiel, individuel comme collectif.

Face à la grande variété des solutions techniques applicables au marché des systèmes de chauffage dans le secteur résidentiel, Energies et Avenir souhaite, au travers de cette roadmap technologique, proposer aux industriels et pouvoirs publics un outil simple et complet d’aide à la décision.

La roadmap technologique d’Energies et Avenir dresse ainsi un état des lieux des marchés et des technologies, applicables au secteur résidentiel, en 2015 et de leur évolution à l’horizon 2020.

Télécharger le communiqué de presse complet. 

Télécharger la Roadmap technologique résidentielle 2015-2020


25 Mars 2015

Énergies et Avenir présente son nouveau guide
« La rénovation énergétique des bâtiments d’enseignement »

L’association Énergies et Avenir qui regroupe l’ensemble des professionnels des systèmes à eau chaude pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire présente sa nouvelle étude consacrée à la rénovation énergétique des bâtiments d’enseignement.
 
Représentant 912 millions de m² et à l’origine de 30% des émissions de gaz à effet de serre liées au bâtiment, le secteur tertiaire constitue un important gisement d’économies d’énergie et un défi majeur des politiques de rénovation énergétique. A eux seuls, les bâtiments d’enseignement représentent près de 20% du parc tertiaire, soit environ 180 millions m².  

Remplacer le système de chauffage : une solution optimale pour le meilleur rapport gains énergétiques/investissement

Les simulations réalisées démontrent qu’en termes d’efficacité énergétique, la rénovation du système de chauffage est le premier poste d’économies d’énergie. Elle permet à elle seule de réduire la consommation de 20 à 60%. Cette économie d’énergie offerte par le remplacement du système de chauffage se retrouve immédiatement sur la facture énergétique et permet également d’améliorer la classe de performance énergétique du bâtiment.

Selon l’étude, après modernisation de l’installation de chauffage, pour un bâtiment utilisant le gaz, le fioul ou la chaleur d’un réseau, celui-ci passe d’une classe de performance D (211 – 350 kWhep/m² SU) à une classe de performance C (111 – 210 kWhep/m² SU). Quant au bâtiment utilisant l’électricité, celui-ci passe d’une classe de performance E (351 – 540 kWhep/m² SU) à une classe de performance C (111 – 210 kWhep/m² SU).

Télécharger le communiqué de presse complet.
Télécharger l'étude « La rénovation énergétique des bâtiments d’enseignement »


Février 2015

Énergies et Avenir présente son nouveau guide « Réussir la Rénovation énergétique en copropriété »

L’association Énergies et Avenir qui regroupe l’ensemble des professionnels des systèmes à eau chaude pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire présente son nouveau guide à destination des professionnels et consacré à la rénovation énergétique en copropriété.

Face aux objectifs ambitieux fixés par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, la rénovation énergétique du parc de logements collectifs est au cœur des solutions pour relever ce défi énergétique et environnemental. Bien qu’offrant un gisement important d’économies d’énergies, le rythme de la rénovation énergétique y est plus faible qu’en maison individuelle.

Énergies et Avenir publie ce guide afin de dépasser les freins propres à la rénovation en copropriété en créant un outil simple et pratique destiné aux copropriétaires et à l’ensemble des professionnels et pouvoirs publics concernés.

Ce guide dresse l’inventaire des principaux travaux à mettre en œuvre pour une rénovation énergétique pertinente et réussie en copropriété et identifie les solutions les plus performantes du point de vue énergétique, économique et de la faisabilité technique.

Hervé THELINGE, président d’Énergies et Avenir, commente : « Dans le contexte actuel de mise en œuvre de la transition énergétique, Énergies et Avenir souhaite accompagner les copropriétaires et l’ensemble des professionnels concernés dans la rénovation énergétique du parc de logements collectifs, qui est au cœur des solutions pour relever le défi énergétique et environnemental actuel. Ce guide offre les clés pour une rénovation énergétique des copropriétés réussie et financièrement accessible à tous.» 


Télécharger le communiqué de presse complet ici.


1·2·3·4·5·6·7·8

Maisons individuelles

Maisons individuelles

Livret d'entretien

Livret d'entretien

Confort et bâtiments performants

Etude Confort des occupants dans les bâtiments performants

Guide Intelligence Hydraulique

Guide Intelligence Hydraulique