Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité.
En savoir plusOK

Glossaire du chauffage durable et des économies d'énergies

BBC (label)
le label « Bâtiment Basse Consommation » garantit une consommation d’énergie inférieure à 50 kWh/m²/an, modulée selon la zone géographique d’implantation du logement. Ce label a été créé par l’association Effinergie.

CEP (consommation d’énergie primaire)
il s’agit de la consommation d’énergie commençant au niveau de l'extraction ou de la production énergétique.
 + Lien vers la fiche CO2

CIRCULATEURS
Les circulateurs de chauffage central, à rotor noyé; dont les consommations énergétiques sont identifiables par un label.

COP
Le rendement Performance d’une pompe à chaleur s’exprime par un cop. Il en existe deux : un coefficient nominal qui va de 2 à 6 et un coefficient moyen qui témoigne de la véritable performance de la pompe. Elle concerne les pompes à chaleur de type géothermique ou air / eau ayant un COP supérieur ou égal à 3,3 (la performance énergétique d'une pompe à chaleur se traduit par le rapport entre la quantité de chaleur produite et l'énergie électrique consommée par le compresseur.
La PAC bénéficie d’aides financières comme toute intégration ou acquisition d'équipements de production d'énergie utilisant une source d'énergie renouvelable dans les logements neufs (taux du crédit d'impôt fixé à 50%). Elle concerne les pompes à chaleur de type géothermique ou air / eau ayant un COP supérieur ou égal à 3,3 (la performance énergétique d'une pompe à chaleur se traduit par le rapport entre la quantité de chaleur produite et l'énergie électrique consommée par le compresseur.). Un crédit d’impôt est également accordé pour l’achat d’une PAC air/air mais selon des critères plus restrictifs. Le crédit d’impôt est réservé aux particuliers domiciliés fiscalement en France. Dans un logement acheté neuf, la pompe à chaleur doit avoir été intégrée par le vendeur ou le constructeur. Dans un logement ancien ou en construction entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009, elle doit être fournie par l’entreprise chargée de l’installation. Ce crédit d’impôt se monte à 40% des dépenses TTC payées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2005 ; 50% des dépenses TTC payées entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2009. Ces dépenses s’entendent subventions déduites et hors main d’œuvre. Les montants sont plafonnés en fonction de la situation familiale du ménage.

EnR
Fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d’eau, les marées ou encore la croissance des végétaux, les énergies renouvelables n’engendrent pas ou peu de déchets ou d’émissions polluantes.

Flux hydroréglable 
Le label énergétique : Les principaux fabricants ont lancé en janvier 2006 un label énergétique (de A à D) pour les circulateurs de chauffage (non intégrés, à rotor noyé et de puissance P1 ≤ 2,5 kW) ; label similaire à ceux existant pour les laves-linges, réfrigérateurs, etc. L’utilisation d’un circulateur Label A correspond à une économie d’énergie de plus de 60% par rapport à celle d’un circulateur Label D. On estime que le parc existant est équivalent :

  • Au Label D dans le domestique,
  • Au Label C dans le collectif.

PAC (Pompe à chaleur)
Une pompe à chaleur est un dispositif thermodynamique permettant de transférer la chaleur du milieu le plus froid (et donc le refroidir encore) vers le milieu le plus chaud (et donc de le chauffer), alors que spontanément la chaleur se diffuse du plus chaud vers le plus froid jusqu'à l'égalité des températures.

POMPES 
Les pompes à moteur ventilé dont les performances du moteur peuvent être améliorées grâce à la Variation Electronique de Vitesse (VEV).

Programmateur d’intermittence
Il ne doit pas être situé près d’une source de chaleur (cheminée, radiateurs, TV, etc.), près des fenêtres et des portes ou exposé au soleil. Il permet de programmer finement les plages de chauffage en fonction des périodes d’occupation du logement. C’est un très bon moyen d’adapter la production de chaleur en fonction des besoins réels, et ainsi faire des économies. Il ne faut pas oublier qu’1°C de chauffage en moins c’est 7% d’économie d’énergie.

Robinets thermostatiques
qui sont utilisés afin de maintenir la température d’un local constante en fonction des apports internes et externes (soleil, personnes,…). La position du robinet peut être réglée de 1 à 5 en fonction du confort souhaité et celui-ci se charge de maintenir une température constante en modulant le débit d’eau chaude traversant le radiateur. Ils permettent d’affiner la température pièce par pièce :

  • 20 - 21°C dans le séjour (position 3-4 sur le robinet)
  • 22°C dans une salle de bain (position 4)
  • 18 - 20°C dans une chambre (position 2-3)
  • 17°C dans un hall (position 2)
  • 15 - 17°C dans les pièces rarement utilisées (position1-2)

Régulation / Régulateur
qui s’installe dans un local approprié dont la température est représentative de celle de l’habitation (par exemple le séjour). Il agit globalement sur la production de chaleur en fonction de la température du local témoin et doit être placé à environ 1,5 m du sol.

Ujn
Le coefficient Ujn (U jour/nuit) caractérise la performance thermique de la menuiserie et du vitrage en prenant en compte la protection de la fermeture qui varie en fonction du jour et de la nuit.

Confort et bâtiments performants

Etude Confort des occupants dans les bâtiments performants

Votre installation de chauffage et de production d'ECS

Votre installation de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire

Rénovation "Enseignement"

Rénovation des bâtiments d'enseignement

Propositions pour les prochaines élections

Nos propositions pour 2017