Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité.
En savoir plusOK

Bâtiment et CO2

La réalisation des objectifs en matière de réduction des consommations d'énergie passe par la promotion des systèmes de chauffage les plus performants.

Les réflexions actuelles tendent à privilégier une approche en fonction des énergies en oubliant un facteur essentiel de la production de chaleur : le système de chauffage. Celui-ci sera pourtant soit un frein, soit un facilitateur pour relever le défi énergétique.

Le consensus est désormais largement partagé sur le défi écologique et énergétique que constitue le réchauffement climatique. La consommation énergétique moyenne par bâtiment (neuf et existant) est d'environ 240 kWhEP / an / m² en France. Des travaux sur la transition énergétique ressort une volonté de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. A ce titre, la règlementation thermique RT 2012, entrée en vigueur le 1er janvier 2013, fixe déjà un objectif de consommation énergétique des bâtiments neufs de 50 kWhEP / an / m². A terme, il s’agit de construire exclusivement, à partir de 2020, des bâtiments produisant autant ou davantage d’énergie qu’ils n'en consomment (Bâtiments à Energie Positive). Pour les bâtiments anciens, l’objectif est de réduire la consommation énergétique moyenne à 150 kWhEP / an / m² en 2020.

Dans le secteur résidentiel/tertiaire, les gisements d’économies d’énergie restent très importants, notamment en ce qui concerne le chauffage, qui représente plus de 40% de la consommation d’énergie du secteur. Dans ce cadre, la France doit réfléchir à cette dépense énergétique. La consommation d’énergie liée au chauffage, y compris l’eau chaude sanitaire, représente, avec 35% de la consommation finale d’énergie, le premier poste énergétique de la France1. Il est donc essentiel de traiter des consommations induites par les systèmes de chauffage et d’eau chaude sanitaire en tant que tels et non uniquement à partir des sources d’énergies qui les produisent. Enfin, reconnaître l’importance de cet enjeu conduit naturellement à s’interroger sur le choix et les qualités propres à chaque système de chauffage.

A l’issue du Conseil européen des 8 et 9 mars 2007, l’Union Européenne avait, par ailleurs, approuvé "une proportion contraignante de 20% d'énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale de l'UE d'ici 2020" et la France a fait sien cet objectif. Il est important de considérer la compatibilité des différents systèmes de chauffage existants et futurs avec les ENR. Ce paramètre est notamment à prendre en compte pour élaborer les politiques de réglementation et d’incitation à venir.

1 Rapport d'information "Energies renouvelables et développement local", Claude BELOT et Jean-Marc JUILHARD, juillet 2006.

Confort et bâtiments performants

Etude Confort des occupants dans les bâtiments performants

Votre installation de chauffage et de production d'ECS

Votre installation de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire

Rénovation "Enseignement"

Rénovation des bâtiments d'enseignement

Propositions pour les prochaines élections

Nos propositions pour 2017