Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité.
En savoir plusOK

Émissions de CO2 du chauffage

Les contenus CO2 des énergies permettent d'établir des bilans d'émission de gaz à effet de serre, à partir de la consommation en énergie des bâtiments

  • La mesure des consommations d’énergie d’un bâtiment existant ou rénové, d’une nouvelle construction ou d’un équipement permet de quantifier l’impact de nos actions sur les ressources naturelles et de mieux les préserver.
  • Les enjeux du changement climatique incitent désormais les personnes privées, les entreprises et les administrations à évaluer également ces impacts en termes d’émissions de gaz à effet de serre, lesquelles sont liées aux consommations d’énergie du bâtiment et à l’énergie utilisée pour produire ces énergies et les acheminer sur leur lieu d’utilisation.

A l’exception des énergies renouvelables, toutes les énergies sont émettrices de CO2, lors de leur production et/ou de leur utilisation

Il existe 4 étapes au cours desquelles les énergies de chauffage peuvent produire du CO2.
production de CO2

Les énergies fossiles :

  • produisent l’essentiel de leur contenu CO2 et autres gaz à effet de serre lors de leur utilisation et très peu lors de leur production.
  • le contenu équivalent CO2 est augmenté de 10 à 20% si on prend en compte dans les estimations les émissions équivalentes de CO2 liées à la production, au transport et à la distribution des énergies.

L’électricité :

  • ne produit pas de CO2 lors de son utilisation mais elle en génère lors de sa production. En France, l’électricité n’est pas seulement produite par des centrales nucléaires ou hydrauliques. Pendant les périodes de pointe, notamment liées au chauffage, les centrales thermiques sont fortement sollicitées pour produire de l’électricité.
  • un coefficient de conversion est appliqué pour déterminer la quantité d’énergie primaire utilisée dans la centrale électrique pour disposer d’une unité d’énergie finale (à l’utilisation). Pour une consommation finale de 1kWh, la consommation d’énergie primaire est de 2,58 kWh.

émissions de co2 des énergies de chauffage

Les émissions de CO2 de l’électricité varient fortement selon son usage et son mode de production

  • Le contenu en CO2 de l’électricité est complexe à établir du fait de ses différents moyens de production (nucléaire, hydraulique, éolienne, thermique) qui engendrent des émissions de CO2 très variables. Toute la difficulté est de pouvoir associer la consommation d’électricité d’un usage (chauffage, éclairage,…) à sa production. Pour cela plusieurs approches ont été récemment développées. En outre, elles nécessitent une actualisation périodique.
  • Une première approche, dite moyenne saisonnière, consiste à comptabiliser les émissions de CO2 totales de la production électrique et de les rapporter aux consommations totales pour la saison considérée. L’ADEME a précisé ce type d’approche en tenant compte des consommations réparties dans l’année (en base) et des usages saisonniers (chauffage par exemple).
  • Cette approche « moyenne saisonnière » permet d’effectuer des bilans des émissions du parc existant mais ne permet pas de quantifier les effets de la consommation électrique de tout nouvel équipement, notamment de chauffage, et ses conséquences immédiates en matière de CO2 selon l’origine de la production électrique nécessaire à ce nouvel équipement. Elle est reprise dans le DPE.
  • Une deuxième approche consiste à mesurer l’effet sur les émissions de gaz à effet de serre des moyens de production d’électricité qui devront être démarrés ou construits pour toute consommation nouvelle, ce que permet l’approche, dite marginale. RTE (Réseau de transport électrique) utilise cette approche pour optimiser le parc de production et prévoir l’évolution du contenu CO2 face à l’évolution de la demande électrique française.

Exemple comparatif des émissions annuelles de CO2 dues au chauffage pour un logement neuf

Pour un même logement neuf conforme à la réglementation thermique 2005, d’une surface de 110 m² avec un besoin énergétique de 10 000 kWh par an pour le chauffage exclusivement, les émissions de CO2 selon les systèmes de chauffage sont les suivantes en appliquant les approches saisonnière et marginale présentées ci-dessus :
tableau émissions annuelles de CO2

Confort et bâtiments performants

Etude Confort des occupants dans les bâtiments performants

Votre installation de chauffage et de production d'ECS

Votre installation de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire

Rénovation "Enseignement"

Rénovation des bâtiments d'enseignement

Propositions pour les prochaines élections

Nos propositions pour 2017