Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité.
En savoir plusOK

Amélioration énergétique des bâtiments

Parmi les solutions permettant immédiatement d’économiser l’énergie et de réduire l’émission de CO2 des bâtiments, le choix, la modernisation, la gestion, l'entretien et la maintenance des systèmes de chauffage permettent d'atteindre les objectifs de réduction des consommations énergétiques à un coût optimum.

Que ce soit pour la construction ou pour la réhabilitation, les gisements de progrès immédiats en matière d’efficacité énergétique se situent à deux niveaux : les systèmes de chauffage et l’enveloppe du bâtiment.

Les systèmes de chauffage représentent un levier puissant pour améliorer la performance énergétique des bâtiments :

  • En encourageant le remplacement des systèmes de chauffage à eau chaude anciens par des équipements modernes, beaucoup plus performants, et associés à des ENR.
  • En généralisant la maintenance et en modernisant les équipements (chaudières, pompes, circulateurs, radiateurs, régulations…).
  • En optimisant le choix des systèmes de chauffage dans la construction neuve en favorisant des équipements qui, à production de chaleur égale :

- Autorisent un fonctionnement multi-énergies intégrant les énergies renouvelables (biomasse, bois, géothermie, solaire…) ;

- Permettent une substitution des énergies utilisées, c'est-à-dire la possibilité de changer plusieurs fois d’énergies pendant la durée de vie du bâtiment (un siècle en moyenne).

L’isolation n’est pas une voie exclusive d’amélioration de la performance énergétique. L’amélioration du parc existant peut être obtenue en partie par des moyens d’isolation thermique, notamment pour le parc le plus ancien. Dans de nombreux cas, la modification du système de chauffage constitue l’investissement le plus intéressant. Ainsi, par exemple, si on compare les économies d’énergie réalisées à la suite de différents travaux, dans une maison individuelle plutôt récente1, les réductions induites sont, par ordre d’efficacité :

- à 33% (remplacement de la chaudière par une chaudière à condensation)

- à 15% (remplacement des fenêtres par des modèles en PVC à double vitrage)

- à 3% (doublement de l’isolation des combles).

La décision de renforcer l’isolation d’un bâtiment récent ou ayant déjà connu des améliorations à cet égard (double vitrage, combles) doit, pour être pertinente, prendre en compte l’impact des travaux envisagés (surfaces habitables, retour sur investissement, qualité de l’air…) et savoir combiner les différents leviers permettant d’améliorer la performance énergétique, sous la forme de bouquets de travaux ; un outil mis en avant par le rapport du Comité Opérationnel présidé par M. Pelletier sur la « Rénovation des bâtiments existants ». Bien entendu, ces moyens d’actions techniques immédiats nécessitent un accompagnement, à la fois en termes de conseil, d’information des utilisateurs au sujet desquelles le DPE aura un rôle déterminant à jouer, lorsqu’il aura été fiabilisé. Des systèmes innovants (architecture bioclimatique, nouvelles techniques de production de chauffage…) permettront de parvenir aux seuils de Basse Consommation puis de Bâtiments à Energie Positive.


1 Pour une maison individuelle répondant aux caractéristiques suivantes: surface de 110 m² construite dans les années 1980-1985 en Ile-de-France; dotée d'une isolation des combles de 10 cm, de menuiseries en bois avec simple vitrage et d'une ventilation naturelle; équipée d'un chaudière au sol de plus de 20 ans avec eau chaude sanitaire par ballon intégré, auxquels sont adjoints un thermostat d'ambiance et programmateur.

Confort et bâtiments performants

Etude Confort des occupants dans les bâtiments performants

Votre installation de chauffage et de production d'ECS

Votre installation de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire

Rénovation "Enseignement"

Rénovation des bâtiments d'enseignement

Propositions pour les prochaines élections

Nos propositions pour 2017